Test Blu-ray : Mort sur le Nil

0
213

Mis à jour le 28 juin 2022.

EN RÉSUMÉ

Avec Mort sur le Nil, Kenneth Branagh a mine de rien signé tous formats confondus (films, dramatiques télé, séries) la… cent soixante-dixième adaptation d’Agatha Christie. Cinq ans après sa propre version du Crime de l’Orient-Express, il endosse ainsi pour la seconde fois  la défroque du légendaire Hercule Poirot. « Comme un détective, un réalisateur essaie de se rapprocher le plus possible de la vérité en démêlant le vrai du faux », explique-t-il.

Affiche Mort sur le Nil sorti en février 2022
Mort sur le Nil est la 170e adaptation d’Agatha Christie

« Né » en 1920 dans La Mystérieuse affaire de Styles, le fin limier belge demeure de loin la création la plus célèbre, emblématique et adaptée de la reine du crime. Fruit de la fusion entre trois enquêteurs très populaires de la littérature policière britannique de l’époque, Hercule Popeau, Monsieur Poiret et Gabriel Hanaud, héros de trente-trois romans, d’une pièce de théâtre et de cinquante-quatre nouvelles, il n’a pas attendu bien longtemps pour passer de l’écrit à l’écran.

D’Alibi en 1931 au présent Mort sur le Nil, il est apparu à ce jour dans quatorze films, douze téléfilms, une série marathon diffusée à partir de 1990, sans compter une trentaine d’anime  conçus au Japon et une poignée de transpositions radiophoniques. « Quel petit monstre insupportable, emphatique, égocentrique, bavard et fatigant ! », disait de lui sa créatrice, qui ne cacha jamais la répulsion qu’il lui inspirait. « S’il n’avait pas été aussi inexplicablement populaire, je me serais depuis longtemps fait une joie de l’assassiner d’un trait de plume. C’est à mon public, et à lui seul, qu’il doit la vie ».

Dès 1940, elle mit pourtant sa menace à exécution dans Hercule Poirot quitte la scène, enquête sur un meurtre commis dans une pension de famille au terme de laquelle il succombe à une crise cardiaque. Or, afin de préserver son époux et sa fille de la disette financière qu’auraient pu entraîner les conséquences de la Seconde Guerre mondiale, et peut-être effrayée à l’idée que d’autres écrivains peu scrupuleux s’emparent de lui pour se faire de l’argent en lui inventant des aventures, elle décida d’enfermer l’ouvrage dans le coffre d’une banque londonienne.

Ce n’est qu’en 1975, très affaiblie par l’âge, consciente de sa fin imminente, qu’elle se laissera convaincre par son éditeur de l’offrir au public. Le 6 août de la même année, pour l’unique fois de son histoire, le New York Times consacrera sa une au décès d’un personnage fictif, nécrologie en bonne et due forme qui débuta par ces mots : « Hercule Poirot, détective belge de renommée internationale, est mort en Angleterre. » Et cinq mois plus tard, le 12 janvier 1976, Agatha Christie le rejoignit dans la tombe à 85 ans. 

Extrait de Mort sur le Nil de Kenneth Branagh
Kenneth Branagh propose une adaptation cinéma d’une de ses investigations les plus populaires : démasquer l’assassin d’une richissime jeune mariée au cours d’une croisière en Égypte.

Doublement ressuscité avec panache par Kenneth Branagh (qui invente au passage l’origine de sa célèbre moustache lors d’un prologue particulièrement audacieux, spectaculaire et poignant), il mène dans Mort sur le Nil une de ses investigations les plus populaires en essayant de démasquer l’assassin d’une richissime jeune mariée au cours d’une croisière en Égypte. Qu’on connaisse ou non le fin mot de l’énigme, le film parvient à harponner l’attention par son lustre visuel, ses coups de force techniques (formidables effets de montage à la clé) et sa façon diaboliquement habile d’entretenir le suspense jusqu’au tout dernier moment, non sans distiller quand nécessaire de réelles montées d’émotion. Mais que les fans d’Agatha Christie se rassurent. Son corpus littéraire affiche un corpus total de deux cent quarante romans et nouvelles : de quoi nourrir pendant encore longtemps l’appétit des cinéastes.

DU CÔTÉ DES BONUS

Le morceau de choix de l’interactivité est un zoom très bien fait sur l’adaptation, où Kenneth Branagh explique aussi bien sa passion pour le roman d’origine que les libertés qu’il s’est accordées.

Mort sur le Nil : blu-ray bonus
Le Blu-ray Mort sur le Nil comprend un zoom sur l’adaptation de Kenneth Branagh et quelques scènes inédites.

Des sujets bien emballés sur Agatha Christie et les décors font pardonner quelques éloges excessivement promotionnels sur le réalisateur/acteur principal. Tandis qu’une poignée de scènes inédites aux effets spéciaux non finalisés ajoutent quelques éclairages recevables à défaut d’être décisifs.

AVIS TECHNIQUE

Si le Blu-ray simple donne entière satisfaction en termes de piqué et de profondeur de champ, le traitement HDR réservé à l’UHD Blu-ray ajoute une profondeur et un éclat assez exceptionnels aux partis pris chromatiques et lumineux de la photographie. Pour ce qui est de l’acoustique, la piste VO​ Dolby Atmos réservée à l’UHD Blu-ray se remarque essentiellement sur la spatialisation de la musique.

Retrouvez tous les tests Blu-Ray Les Années Laser : ici.


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.