Séries et jeux vidéo, une nouvelle idylle ?

0
260

Mis à jour le 10 novembre 2022.

Trois héros de jeux vidéo (Skyrim, Mass Effect et Horizon) dont les aventures seront adaptées en série TV.

Si le cinéma n’a pas toujours fait la part belle aux adaptations de jeux vidéo, qu’en est-il des séries ? Les producteurs des années 2010 ont fait choux gras des adaptations de comics au cinéma et en série TV. Les années 2020, elles, devraient être celles de l’adaptation des jeux vidéo. Il n’y a pas si longtemps encore, les producteurs pensaient à ce genre comme une niche, parsemée d’embûches organisées par des fans enragés et nécessitant de gros moyens pour arriver à ficeler une mouture convenable. Les générations de joueurs se succédant, le jeu vidéo en tant que secteur culturel a aujourd’hui pris fermement racine et contribue au développement de reprises cinématographiques ou télévisuelles. Les jeunes consommateurs grandissent depuis une grosse vingtaine d’années avec des parents qui jouent aussi aux jeux vidéo et sont intimement liés à la culture qui en découle. Si l’adaptation des jeux vidéo aux grands et petits écrans était rare et risquée, elle va certainement devenir monnaie courante dans les années à venir.

Le téléviseur LG OLED C242 est aussi idéal pour jouer que pour profiter des adaptations de jeu en séries en UHD 4K.
Idéal pour les jeux comme les séries, le téléviseur 42C2 de LG propose tous les services de streaming, un rafraîchissement de l’image de 120 Hz et une compatibilité AMD FreeSync et Nvidia G-Sync.

À tel point que le nombre de projets de séries issues du monde du gaming grossit de jour en jour. Ubisoft a, par exemple, 3 jeux dont l’adaptation va se concrétiser dans un futur plus ou moins proche. La franchise Assassin’s Creed en est l’ultime point d’orgue et se voit adaptée au cinéma, en série et en animé par deux géants différents à savoir Netflix et Disney, rien que ça. L’idée qu’un jeu puisse être repris, en même temps en animé, en deux séries TV et en plusieurs films était encore ridicule pour beaucoup il y a une décennie. Mais la culture vidéoludique s’immisce aussi dans notre réalité bien tangible, une série sur les retrouvailles d’un père et son fils à travers le jeu Final Fantasy XIV (basé sur une histoire vraie) est disponible sur Netflix. Les pro gamers font des scores d’audimat à faire pâlir la TV linéaire et des reportages sur les jeux comme In-Game ou Not a Game font aussi un carton.

La sélection Gaming de Son-Video.com

La fougue des premières années

Si les temps changent, on peut comprendre raisonnablement pourquoi les adaptations de jeux étaient si rares et si rebutantes pour les producteurs et les financiers du monde cinématographique d’il y a encore quelques années. Et personne ne peut nier les échecs monumentaux qu’ont été certaines productions. Cette époque est révolue et ces dernières années ont vu les portages de jeux en séries TV augmenter considérablement : nous avons pu nous délecter d’une deuxième saison de The Witcher, d’un incroyable Arcane et à l’heure où nous tapons ces lignes, un animé Cyberpunk 2077 est en cours de diffusion. Les sorties des différents succès du studio Naughty Dog comme Uncharted continuent sur leur lancée avec la série The Last of Us qui est sur le point de sortir. L’année 2023 et les suivantes ne sont pas en reste : Netflix annonce ainsi treize projets en cours, Amazon Prime en compte cinq, HBO Max se lance donc avec The Last of Us, Apple TV parle de deux projets de série animé, Paramounts+ (Canal+ a officialisé la diffusion du service américain en France sur son service myCanal) diffuse la série Halo et enfin, Peacock, la plateforme de NBC, adapte le jeu Playstation Twisted Metal. Toutes ne verront peut-être pas le jour mais plus personne ne doute quant à la tendance des adaptations de jeux vidéo en série TV.

Tous les appareils compatibles avec la plateforme de streaming Netflix.

Si l’idylle est récente, la liaison était déjà entamée. Defiance par exemple, qui, en 2013, mêlait une série TV de 3 saisons avec un jeu MMOTPS sorti en même temps, tentait le pari de réaliser 2 histoires parallèles sur chaque support. Si ces projets se voient aujourd’hui comme des brouillons ou des bonnes idées mal réalisées, celles-ci ont contribué à affiner les attentes des spectateurs / joueurs. L’adolescence du genre passé, nous commencerons par une rétrospective des sorties récentes qui ont contribué à fortement renforcer l’union des genres, puis nous passerons aux nombreuses sorties prévues dans un avenir proche et un peu plus lointain.

Les sorties Netflix de 2022 : Arcane, The Witcher, Cyberpunk : Edgerunners

The Witcher : le tournant du genre

Henry Cavill dans les traits du Sorceleur Gerald de Riv, héros de la série The Witcher.
Henry Cavill se glisse dans la peau de Gerald de Riv, Sorceleur et héro du monde fantastique créé par Andrzej Sapkowski. ©Netflix

Si le film Warcraft avait déjà su convaincre les joueurs sans décevoir les néophytes, il en va de même pour la série The Witcher. Œuvre littéraire fantasy à la base, elle est une première fois adaptée à la télévision polonaise et devient rapidement une base solide pour le studio CD Projekt (polonais aussi) qui s’empare des nouvelles pour en faire un jeu. Lors de la sortie du premier opus en 2008, le succès est au rendez-vous et le jeu intègre le top 100 des jeux les plus vendus. Cela permettra au studio de proposer 2 suites au jeu avant la sortie en 2019 de la série co-produite avec Netflix.

Gerald de Riv, entre sorceleur et humain, doit faire des choix éthiques pour assurer la prospérité des hommes.
L’inspiration de la série TV est en grande partie due au jeu, à en juger simplement par cette couverture et celle plus haut. © CD Projekt Red

Un quatrième opus a été annoncé le 21 mars dernier qui sera le début d’une nouvelle saga dans le monde fantasy créé par Andrzej Sapkowski. Le studio CD Projekt est à l’origine de nombreux jeux primés comme Cyberpunk 2077 que l’on retrouve aussi sur les petits écrans en une série animée diffusée actuellement.

Ainsi la série Netflix The Witcher n’est pas tirée du jeu mais des nouvelles du même nom, dont le jeu s’est aussi inspiré à l’origine. Alors tiré d’un jeu vidéo ou non ? Oui parce qu’il est difficile d’imaginer autant de réussite pour cette série sans le succès préalable du jeu et peut-être aussi parce que la production du jeu à concrètement été à la base du design de la série. Et non puisque la série s’écarte du jeu tout en en gardant des traits forts pour devenir, avec le temps et les saisons, une œuvre en soi. Un bon exemple de “l’œuvre qui échappe à son auteur”, tout comme les samples de musiques inconnues qui deviennent des tubes, l’histoire de The Witcher est désormais plus collective qu’associée à un seul auteur.

 Arcane : la consécration du genre

Jinx, alias Powder, va devenir l'instrument de mort du carismatique chef de gang Silco.
Le désarroi et la puissance de Powder (Jinx dans le jeu) seront manipulés par les puissants de Piltover afin de servir leurs obscurs desseins. © Netflix

Parmi les incontournables de ces deux dernières années se trouve Arcane, une série TV qui se place dans le décor du jeu aux 180 millions de joueurs, League of Legend. La série animée, développée par un studio d’animation français (Fortiche Production) est un véritable succès autant pour les gamers que pour les néophytes. Ce tour de force est d’autant plus délectable que League of Legend n’est pas un jeu d’aventure au scénario ciselé, mais un simple jeu de plateau dans lequel l’histoire n’a absolument aucune incidence sur le gameplay. Il prend la forme d’une stratégie d’équipe où les performances individuelles sont primordiales et dans laquelle la rejouabilité se situe dans les combinaisons infinies de personnages et objets à équiper. La retranscription de ce que chaque joueur aurait pu imaginer est la clé du succès de cette série, succès aussi trouvés par ceux qui ont porté leur adaptation en suivant le même modus operandi : reprendre l’âme d’un jeu, y mettre une touche de crédibilité et surtout coller à l’ambiance qui se dégage de l’œuvre originale.

Vi, la grande sœur de Powder va tenter d'arrêter les plans machiavéliques et manipulateurs de Silco.
Powder (plus haut) et Vi (ci-dessus) sont deux sœurs dont les choix opposés de chacune les amèneront à une confrontation. ©Netflix

C’est aussi la structure même des moyens de production qui a changé. Sony par exemple, a créé le Playstation Productions, qui va directement s’occuper de porter les succès de la console sur les écrans. Les éditeurs sont conviés, tout comme les auteurs originaux le cas échéant, à s’immiscer dans le processus de production, d’écriture, voire du choix des acteurs et de la production. Cela se ressent d’ailleurs sur la première véritable grosse sortie de la firme japonaise, à savoir Uncharted. Le film d’action aura connu de nombreux aléas dans son développement mais le rendu final est, sans être à couper le souffle, simplement réussi. Arcane fait encore mieux tant au niveau des déboires (cinq ans de production et un budget entre 60 et 80 millions d’euros tout de même) qu’au niveau du résultat. Il s’agit pour nous d’une consécration du genre jeu vidéo en série TV, puisqu’elle réussit le pari de satisfaire les connaisseurs tout en séduisant ceux qui la découvrent.

Cyberpunk : Edgerunners – retour punk vers un cyber futur

Cyberpunk : Edgerunner reprend les thèmes abordés dans le jeu dans une adaptation destinée à un public plus adolescent.
La palette graphique de la série animée CyberPunk : Edgerunner rappelle instantanément les couleurs vives et contrastées du jeu.
© Netflix

Si nous ne parlons pas de l’adaptation de Resident Evil sortie cet été sur la plateforme Netflix, c’est parce que nous préférons réserver notre encre pour les adaptations réussies. La série, tirée du jeu vidéo éponyme sorti fin 2020, Cyberpunk Edgerunner a su convaincre les fans et les néophytes. Les aficionados des univers cyberpunks ont eu peu de contenu de qualité à se mettre sous la dent ces 20 dernières années. Voilà qui change et, bien que le format soit animé, la critique, tant de la presse que du public, encense cette adaptation. Après les déboires connus au lancement du jeu (qui n’aura pas plus impacté les ventes que ça), la licence de CD Projekt prend un tournant des plus positifs. L’histoire, qui ne reprend pas celle du jeu, nous fait suivre un gamin paumé des bas-fonds d’une ville du futur où les cyborgs sont rois. Dix épisodes en tout forment la première saison de cette adaptation soignée et efficace.

Les sorties attendues

Netflix

Gears of War

La nouvelle tombe enfin après 10 ans d’attente. Si nous n’étions plus qu’une poignée d’irréductibles à y croire encore, Netflix nous donne raison d’y avoir cru. Gears of War va enfin voir le jour sous, non pas un, mais deux formats : une série animée et un film en live action. En effet, la célèbre plateforme de VOD a racheté les droits et compte les produire en collaboration avec le studio de développement à l’origine du jeu, The Coalition. Après le succès d’Arcane et d’Edgerunners, Netflix doit sûrement attendre beaucoup de ces projets. Nous pouvons leur faire confiance pour allouer des budgets à la hauteur de leurs ambitions. Aucune information supplémentaire n’a filtré pour le moment, les fans espèrent juste ne pas avoir à attendre dix ans de plus !

Sonic Prime, après les films, la série animée

Le hérisson bleu n'a pas fini de nous livrer ses histoires ! 2 projets d'adaptation sont en cours.
Sonic a le vent en poupe ! Après deux films bien reçus par la critique, Netflix se lance à la poursuite du hérisson bleu.

Après avoir considérablement créé la (bonne) surprise au cinéma deux fois en deux ans, le hérisson bleu revient sur nos écrans via Netflix. Pour accompagner la sortie du jeu Sonic Frontiers sur Nintendo Switch, Playstation et Xbox, la série Sonic Prime sera disponible sur la plateforme à Noël. Elle fait apparaître le double maléfique de Sonic et promet de maintenir la vitesse de croisière au maximum. Mon père disait toujours : “si les hérissons étaient bleus, ils feraient du cinéma“. Et il avait raison.

Pokémon, la suite du film en série Live Action

Pikachu reprend son costume de détective, normal, il faut bien les trouver tous !
Le détective Pikachu revient dans un format série pour le plus grand plaisir de nombreux fans. © Netflix

L’annonce du projet date de juillet 2021 et est en bonne voie pour sortir l’année prochaine.Cet autre projet de série Netflix s’immisce dans le monde des Pokémon. Après le succès du film Detective Pikachu en 2019, le géant de la SVOD et les créateurs de la série Lucifer ont concocté une série Live Action dans l’univers de la boule de poils jaune. Le secret autour du projet reste plutôt bien gardé pour le moment. De notre côté, nous espérons bien garder la trace de l’avancée du projet qui risque de cartonner.

Horizon Zero Dawn

Le monde dystopique d'Horizon est une véritable critique de nos sociétés.
L’esthétique sublime du jeu promet des décors épiques mélangeant nature flamboyante et animaux cybernétiques, dans un paysage qui nous fera immanquablement penser à notre planète. © Sony

Playstation et Netflix se sont engagés en août dernier à réaliser prochainement la franchise Horizon en série live-action. L’univers d’Horizon est grand, beau et vaste et peut laisser libre court à toutes sortes d’histoires pour la série. En effet, la complexité du scénario du jeu invite à un traitement plus long des idées contenues dans l’œuvre vidéoludique. Certainement l’une des plus belles réussites gaming de ces dernières années, le projet d’adaptation est piloté par Steve Blackman, scénariste de la série Fargo et The Umbrella Academy.

L’univers d’Horizon met en exergue la fusion d’un monde de haute technologie avec des tribus pré-médiévales et s’inscrit parfaitement dans une narration post-apocalyptique des plus saisissante. C’est dans ce contexte que Aloy, l’héroïne, cherche à retracer ses origines. Ce faisant elle découvrira les causes de l’apocalypse qui eut lieu 1000 ans auparavant et bien d’autres mystères qui ne manqueront pas de nous faire penser à notre monde actuel.

The Witcher : Blood Origins

De gauche à droite : Laurence O'Fuarain dans le rôle de Fjall, Sophia Brown est Éile et Michelle Yeoh, Scian
Première série Spin-off de The Witcher, la richesse de l’univers de l’œuvre est une porte ouverte à toutes sortes d’adaptation et autres mash-up. © Netflix

La nouvelle saison tant attendue par les fans de la franchise sera disponible sur la plateforme le jour de Noël 2022. Un spin-off sur l’une des séries les plus marquantes de ces dernières années comme cadeau de fin d’année met tout le monde d’accord ! Pendant les vacances vous serez plongés 1200 ans avant les évènements de la saga afin de comprendre l’origine des Sorceleurs et les actions qui ont mené à la conjonction des sphères et la fusion des différents mondes.

The Witcher saison 3

La posture du sorceleur, tournée vers l'avenir, indique clairement que la série ne va pas en rester là.
Henry Cavill qui interprète Gerald De Riv regarde si l’horizon ne cacherait pas une quatrième saison.

Prévue pour l’été 2023, le répit ne sera que de courte durée entre le spin-off et la dernière saison de The Witcher. Pour le plus grand bonheur des fans de Geralt, le héros aux oreilles pointues vous fera vivre en image le quatrième volume de la série littéraire The Witcher – Le temps du mépris. Si le jeu n’est pas à l’origine de cette série, il est difficile de concevoir un tel succès sans la contribution du jeu vidéo.

The Elder Scrolls Skyrim

Les adaptations de jeux vidéo d'aventures en monde ouvert sont encore à leurs balbutiements. Quelle adaptation en série issue de ce style de jeu se démarquera ?
Le monde fantastique dans lequel nous plonge The Elder Scrolls pourrait bien devenir une série à grand succès. © Bethesda

Si la rumeur, qui traîne depuis fin 2020, n’est pas tombée dans l’oreille sourde des fans, Netflix ne communique pas du tout sur ce projet. La firme de Reed Hastings imagine récupérer les nombreux aficionados de la franchise The Elder Scrolls avec une adaptation à l’image de The Witcher. C’est en tout cas ce qu’affirme l’insider Daniel Richtman, souvent bien informé sur les projets de la plateforme de streaming. Encore une fois, le projet est peut-être tributaire de l’agenda de Bethesda et contraint par la sortie du prochain et sixième volet du jeu prévu à l’horizon 2024. Le vaste univers a de quoi fournir tous les éléments nécessaires à une bonne production et on est impatient de savoir ce que ce projet va devenir.

L'adaptation en série TV de Skyrim promet des histoires épiques et des monstres en tout genre.
Les parchemins des anciens avaient-ils aussi prédit une série TV sur le jeu ? © Bethesda

Captain Laserhawk : A Blood Dragon Remix

Délicieusement rétro, la série TV va replonger les "vieux" gamers dans les univers qui leur ont fait aimer les jeux vidéo.
Ubisoft, parmi ses nombreux projets d’adaptation, est en partenariat avec Netflix pour réaliser un animé qui viendra s’ajouter à la longue liste des jeux adaptés sur les plateformes de VOD. © Netflix

Prévu depuis plus d’un an déjà, le projet délicieusement rétro contiendra 6 épisodes et est emmené par son créateur (et producteur exécutif) Adi Shankar qui s’était « fait les dents » sur Castlevania. Hommage aux années 90, la série met en scène les alter égo des personnages d’Ubisoft dans un joyeux (ou presque) délire. Réalisé par le studio parisien Bobbypills, le ton décalé de la série devrait satisfaire les fans des années 8 et 16 bits.

Splinter Cell (animé)

Les adaptations des nouvelles de tom Clancy sont quasi intarissables.
Sam Fisher reprend du service dans un format animé en série. Un projet dont l’action promet d’être soutenue ! © Ubisoft

Les nouvelles de Tom Clancy ne sont toujours pas tombées en désuétude, bien au contraire. Après le film The Division, c’est au tour de Sam Fisher de se voir attribuer une série animée. Nous savons d’ores et déjà qu’elle sera réalisée par l’auteur de John Wick, Derek Kolstad. Il y aura au moins 2 saisons dont la première contiendra 8 épisodes de 20 à 30 minutes. Pas plus d’infos à ce jour, mais quoi de plus normal pour un héros de l’ombre, as de l’infiltration ? Peut-être un autre opus du jeu pour accompagner la sortie de la série ! Il faut bien avouer que les jeux d’infiltration manquent cruellement ces derniers temps…

Dishonored

L'ambiance impériale et gore de Dishonored peut tout simplement cartonner sur petit écran !
L’univers dans lequel le joueur est plongé est à la fois réaliste et totalement onirique. Un mélange qui confère à la série Dishonored tout son caractère et que l’on espère retrouver dans le format série. © Bethesda

Le jeu, développé par des français, est un thriller sanglant sous forme de RPG à la première personne. Il prend place dans un monde alternatif à l’époque des grands empires et pourrait devenir une série à gros budget. On aimerait pouvoir vous dire que ce projet avance bien, que les scénaristes et producteurs ont été choisis et que les choses s’organisent depuis l’annonce faite il y a déjà plus d’un an… Et, bien qu’il soit rangé dans la catégorie des projets assez sûrs de voir le jour, il n’en est rien et aucune information n’est disponible pour le moment. L’une des pistes supposées est que le développement de la série soit corrélé avec la sortie d’un troisième épisode du jeu. Patience donc.

Watch Dogs

Le jeu subversif d'Ubisoft adapté en série pourrait très bien marcher comme l'ont fait Mister Robot ou La Casa de papel.
Watch Dogs démontre qu’un téléphone portable peut devenir plus dangereux qu’une arme de poing. Est-ce que la série sera plus subversive que le jeu ? © Ubisoft

Déjà en 2013, l’annonce est faite d’une possible adaptation de l’œuvre vidéoludique au cinéma. Le projet s’enlise bien que des embauches soient faites. Une nouvelle littéraire sort en 2015 et toujours aucune nouvelle du projet d’adaptation. Trois bandes dessinées sortent entre 2016 et 2020, une nouvelle annonce de film relance le sujet en 2016 puis encore en 2019 et en 2021, mais rien de plus. Le mystère règne autour de l’adaptation de ce jeu vidéo en monde ouvert palpitant. On pourrait imaginer un mélange des trois jeux, avec un soupçon de Mister Robot et une touche de Casa de Papel, mais pour le moment, silence radio.

Prime Video

Fallout

L'univers de Fallout en vrai ! De nombreux fans attendent avec impatience une série avec à gros budget.
La rouille est un élément caractéristique dans Fallout, tout comme le Super Duper Mart. On a hâte de retrouver l’univers du jeu dans cette adaptation en live-action. ©Prime Video

Le genre post-apocalyptique n’a rien perdu de sa superbe désolation. Une série amateur réalisée en 2011 avait reçu des critiques très positives. En 2016 une autre tentative d’épisode pilote, Fallout : Revelation, n’avait pas pour autant motivé les studios de cinéma à concrétiser le rêve de nombreux fans. Si le dernier opus du jeu n’a pas trouvé d’écho particulièrement positif, le genre n’en reste pas moins prisé et les fondus de la licence sont toujours nombreux. En attendant le prochain volet du jeu, Fallout 5, le studio Bethesda s’allie à Amazon Studios et les talentueux scénaristes et producteurs Lisa Joy et Jonathan Nolan. Ils seront missionnés pour développer une série décalée dans un monde post-apocalyptique au doux son d’une mélodie des années 40. Pour être sûre de regrouper tout ce qui fait d’un portage un bon produit, l’équipe intègre un troisième producteur, Todd Howard, qui a été à la tête de la mise en scène de différents épisodes du jeu produit par Bethesda.

Walton Goggins interprétera le premier rôle dans la série Fallout.
Walton Goggins dans le faux documentaire John Bronco. L’acteur est systématiquement choisi pour des rôles de personnages loufoques et décalés. Un choix convaincant qui s’inscrit parfaitement dans l’univers de Fallout.

Il est difficile de cacher l’engouement des fans qui se dessine autour des acteurs déjà sélectionnés. Walton Goggins, connu pour ses petits rôles marquants, notamment celui du surveillant des esclaves dans Django Unchained, est décrit par Mike Hale, critique au New York Times, comme “donnant le meilleur de lui-même dans les projets dans lesquels il apparaît ». Toujours loufoque, il incarnera, aux côtés de Ella Purnell, le rôle principal dans la série qui se voudra à l’image du jeu, aussi décalée que possible. Lisa Joy dépeint le projet comme étant “un délire, fou, drôle, aventurier et déroutant comme vous n’en avez jamais vu auparavant“. Beaucoup de promesses et d’attentes pour une affaire qui ne manquera pas d’être suivie. Le tournage a commencé le 5 juillet dernier et quelques photos des décors ont fuité. On a hâte d’en voir plus !

Le Vault 32 d'où commencera certainement l'histoire.
Comme tous les épisodes du jeu Fallout, l’histoire de la série commence dans un abri anti-atomique, le Vault 32. © Prime Video

Life is Strange

À la limite entre l'onirisme et le choix éthique, les histoires des jeux Life is Strange sera une excellente base pour une série TV.
Le fil narratif des jeux Life is Strange est certainement l’essence de cette aventure. Espérons qu’il soit bien retranscrit dans la série ! ©Square Enix

Le jeu, décrit comme un chef d’œuvre par l’ensemble des joueurs, est le genre de récit qui, comme nombre de contes fantastiques, rend un peu fade la réalité. Depuis 2016 les fans attendent la réalisation d’une série reprenant l’univers du jeu. Aucune information sur ce projet n’a été communiquée jusqu’à ce début d’année, où, Amazon Prime annonçait le partenariat avec le studio Dj2 Entertainment pour réaliser en série leur succès vidéoludique. Depuis pas grand-chose, mais cela ne veut rien dire, les géants de la SVOD n’étant jamais très bavards sur leur projet en cours. Les jeux, particulièrement bien écrits et réalisés, proposent un puits d’idées à travailler et piquent réellement notre curiosité. Affaire à suivre !

Disco Elysium

Le jeu vidéo estonien sans prétention se voit être adapté en série TV.
Le style graphique de Disco Elysium est très marqué. Il devrait se voir retranscrit dans la série pour garder l’identité visuelle forte du jeu. ©ZA/UM

Disco Elysium a eu le chic de remettre au goût du jour le jeu de rôle en 3D isométrique avec un léger air de point and click et un zest de Fallout. Le tout en conservant une identité graphique bien marquée. Une belle réussite vidéoludique que la presse et les joueurs ont encensé dès sa sortie. Vous incarnez un policier amnésique, au passé pas très clair qui abuse de la bouteille et de drogues. Si le scénario nous fait le coup du anti-héros qui a perdu la mémoire, tout est plutôt bien pensé et la profondeur du côté RPG du jeu prend le dessus. L’enquête vous emmènera bien plus loin que prévu et, au fil de vos rencontres, vous progresserez dans un monde de plus en plus étrange.

On espère que la série lui fera honneur tant dans son écriture que dans son esthétique. Le jeu, destiné à un public adulte, aborde selon le gouvernement australien, les “questions de sexe, de toxicomanie, de crime, de cruauté, de violence ou de phénomènes révoltants ou odieux” tant et si bien que le jeu dans sa version finale a été interdit au pays des kangourous. Qu’en sera-t-il de la série ? Si le jeu peut décrocher autant de récompenses tout en étant interdit dans un pays, c’est qu’il y a matière à controverse et cela promet d’être une sortie des plus croustillantes. D’autant plus que la société de production derrière ce projet, Dj2 Entertainment, est aussi à l’origine des deux films Sonic dont le succès est incontestable. Réussiront-ils à passer de l’enfantin à l’adulte avec brio ? Nous sommes impatients d’en apprendre plus et, bien sûr, de voir le portage sur nos écrans. Espérons simplement que la série nous embarque tout autant que la version jeu.

God of War : l’une des adaptations les plus attendues

Qui incarnera Kratos dans l'adaptation en série TV ? Cette question brûle les lèvres de tous les fans de la série vidéoludique.
Le côté barbare musclé à la hache n’est que l’une des deux facettes de Kratos. L’autre étant celle d’un père aimant non dénué d’humour. © Sony

Officialisé en mai dernier, le studio Santa Monica et Prime Video associent leur engouement quant à produire une série épique basée sur les aventures du célèbre demi-dieu. Les producteurs sont déjà sélectionnés, à savoir Mark Fergus et Hawk Ostby qui ont produit l’excellente série The Expanse. Beaucoup de fans pensent que Jason Momoa serait le candidat idéal pour incarner Kratos, mais d’autres figures sont aussi pressenties. Les rumeurs vont bon train sur le casting, Dwayne Johnson est vu par beaucoup comme le seul à pouvoir réellement incarner le rôle et, selon certaines sources, Arnold Schwarzenegger reprendrait les traits du Dieu des Dieux Zeus, qu’il avait incarné pour une publicité lors du Super Bowl 2022. Si ces projections n’ont rien de fondé, cela prouve au moins que les fans de la franchise attendent énormément de cette future série.

A. Schwarznegger dans le rôle de Zeus serait une incarnation parfaite comme il l'a déjà été au SuperBowl 2022 pour la publicité BMW.
Arnold Schwarznegger dans le rôle de Zeus pour le Super Bowl 2022 est pressenti par de nombreux fans pour incarner ce rôle dans la série God of War. – Twitter ©BMW

Le jeu, épique, n’est pas exempt d’humour et ces moments viennent détendre l’action ou adoucir les petites redondances du jeu. On peut d’ailleurs faire confiance à ces deux acteurs qui ont toujours eu l’aisance de passer de la comédie au drame, pour nous faire passer de la tension à la blague. On espère simplement ne pas retomber dans la trame des séries des années 90 à savoir 1 monstre par épisode et on recommence jusqu’au boss du dernier épisode de la saison (bon ok, on garde le big boss à la fin). Les phases de puzzle qui, dans le jeu, temporisent l’action, seront certainement remplacées par les récits afin de renforcer la profondeur des personnages, ce qui n’est pas plus mal.

Mass Effect : une adaptation en série pour un nouvel opus du jeu ?

Le 23 novembre 2021, Deadline Hollywood a rapporté que des négociations étaient en cours pour adapter la franchise Mass Effect pour le service de streaming Prime Video d’Amazon. Depuis, rien ou presque. Comme souvent, les différents studios ont certainement des contraintes de calendrier. Les fans de titres d’Ubisoft peuvent éventuellement espérer une sortie d’un quatrième opus du jeu en parallèle de la sortie de la série, mais rien n’est sûr pour le moment…

Un nouvel opus de Mass Effect pour accompagner la sortie de la future adaptation en série TV ?
A l’occasion de l’annonce d’un nouvel opus en jeu vidéo, Amazon Prime se lance dans la réalisation d’une série tirée de l’univers de Mass Effect. © EA

HBO

The Last of Us : la prochaine sortie

Deux acteurs fantastiques pour une adaptation en série d'horreur à la hauteur du scénario du jeu.
La série télévisée reprendra l’histoire du premier épisode des jeux vidéo.

Pedro Pascal (Narcos, The Mandalorian) et Bella Ramsey (Game of Thrones) incarnent les rôles des deux protagonistes phares de la série vidéoludique, Joel et Ellie. La série, grâce aux images et la dernière bande annonce, donne réellement envie de (re)découvrir l’univers angoissant du jeu et sera disponible aux US en décembre 2022. La sortie française n’est pas précisée, mais si le succès est au rendez-vous, les distributeurs français devraient accourir en masse pour le diffuser. Ou bien à HBO d’enfin proposer un service international. Quoi qu’il en soit, il va falloir s’armer d’encore un peu de patience avant de découvrir cette série qui promet d’être à la hauteur.

Peacock

Twisted Metal : une adaptation au fer chaud

La série risque d'être clivante comme le jeu : soit on adore, soit on abhorre.
Anthony Mackie dans le rôle de John Doe, le héros anonyme de la franchise Playstation donnera la réplique au méchant clown incarné par Samoa Joe.

Le tournage a commencé pour cette série totalement inattendue ! Dépourvu de scénario, le jeu place plusieurs combattants à bord de bolides “tunés” au napalm et à l’arme lourde. Au milieu d’une vaste arène en milieu urbain, les joueurs se livrent un combat à mort entre tous les adversaires. Comme tout est possible, on ne peut qu’extrapoler en fonction du casting et des producteurs déjà sélectionnés. On retrouve donc Anthony Mackie en tant que John Doe, Stephanie Beatriz sera Quiet, Thomas Haden Church prendra les traits de l’Agent Stone et enfin Samoa Joe incarnera Sweet Tooth, le gros méchant clown. On vous laisse vous faire votre propre idée, en attendant peut-être une joyeuse surprise délurée à l’image du jeu.

Dernier épisode… de la pré-saison !

Les nombreux spin off et autres mash up contribuent tous au développement de l’univers d’une œuvre, à la filtrer dans la culture générale qui la transforme inexorablement avec le temps. Si certains puristes préfèreront les œuvres originales, d’autres prennent un malin plaisir à imaginer et créer des prequels ou des suites, des séries amateures, des comics, voire des nouvelles qui se passent des milliers d’années avant ou après les faits des premiers volets. Ce biais dans lequel l’œuvre originale échappe à son auteur, floute son origine première aux générations suivantes et devient à travers ce phénomène l’appropriation d’une histoire par la culture générale. On peut penser à Alice aux pays des merveilles, aux contes de Grimm ou encore ceux des mille et une nuit : le nombre d’adaptations, de remake ou autres font entrer ces histoires dans le patrimoine culturel mondial. On pourrait imaginer demander aux adolescents nés en 2040 quel était le premier Star Wars ou s’ils savent d’où vient l’expression “Matrixer le cerveau”. Nous sommes constamment en train de faire des rappels à des concepts passés dont l’origine échappe souvent à leurs contemporains.

Ce n’est que lorsque le jeu et le conte se sont rencontrés que le jeu vidéo a pu évoluer vers un mélange de narration et d’action. On retrouve les balbutiements de ce phénomène avec les livres dont vous êtes le héros et encore plus avec les jeux de rôle. Les masses ont donc vu, sans le savoir, leur support ludique de prédilection être créé avec les premières machines électroniques et ordinateurs personnels pendant les années 70. Avec les progrès techniques de ces appareils, les développeurs ont pu inclure un texte narratif et des commandes de plus en plus complexes pour interagir avec le joueur.

Le format des séries TV a évolué parallèlement avec le jeu vidéo. Il y a 40 ans, les sitcoms étaient comme une partie d’échec qu’on recommence : chaque partie est très différente mais l’environnement, les personnages, eux, sont immuables. La redondance a peut-être fini par lasser les consommateurs de ce type de série : les jeux vidéo proposaient des scénarios plus complexes et des environnements changeants, sans parler de l’interaction directe avec les personnages. Ce que la série type sitcom proposait, le jeu vidéo l’avait indéniablement dépassé. Le sitcom n’en est pas mort et les échecs non plus. Mais depuis plus de 20 ans maintenant, les séries n’ont pas vraiment eu le choix que de s’inspirer fortement de ces univers narratifs changeants que seuls, au-delà des jeux vidéo, les sagas littéraires ou les jeux de rôle permettaient.


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.