Jurassic Park et Jurassic World : marchez sur les traces des dinosaures !

0
208

Tout commence à la fin des années 1980 lorsque l’écrivain Michael Crichton et le réalisateur Steven Spielberg discutent d’un projet amené à devenir la série télévisée Urgences. En 1989, avant même sa publication, le metteur en scène découvre le roman Jurassic Park de Michael Crichton et se montre intéressé pour le porter à l’écran. Alors qu’il réalise entre temps Hook ou la revanche du capitaine Crochet, Steven Spielberg se rapproche des légendaires Stan Winston et Phil Tippett afin de les encourager à travailler sur la conception des dinosaures.

Également auteur du scénario, Michael Crichton rend sa copie, n’exploitant qu’une petite partie de son roman. L’équipe enfin constituée finit par s’envoler pour l’île de Kauai à Hawaï afin de procéder au tournage de ce qui deviendra l’un des films les plus cultes des années 1990 mais aussi le premier volet d’une saga actuellement composée de six longs métrages. Des films amenés à souvent retourner à Hawaï mais pas seulement. Prêt à explorer les territoires du redoutable T-Rex et des raptors ?

Portes du Jurassic Park
Après l’écriture du scénario par Michael Crichton, l’équipe s’envole pour l’île de Kauai à Hawaï pour le tournage du premier volet de Jurassic Park.

Hawaï, terre de dinosaures

Le premier coup de manivelle de Jurassic Park est donné le 24 août 1992. Sur place, l’équipe investit plusieurs sites, pour la plupart privés, comme le réservoir Puu Ka Ele, dans un lieu depuis rebaptisé Jurassic Kahilio Ranch. C’est dans cette sublime réserve naturelle de 1 133 hectares autrefois donnée en cadeau par le roi Kamehameha III à la famille de Mary N. Lucas que Steven Spielberg redonne vie aux dinosaures dans une scène à jamais inscrite dans l’ADN du cinéma américain. Une séquence dans laquelle Alan Grant (Sam Neill), Ellie Sattler (Laura Dern) et Ian Malcolm (Jeff Goldblum) découvrent pour la première fois les créatures recréées génétiquement par l’équipe de chercheurs du milliardaire John Hammond (Richard Attenborough). Il s’agit de l’une des seules scènes où tous les animaux ont été entièrement façonnés en images de synthèse. Une révolution pour l’époque.

Jurassic Park au Jurassic Kahilio Ranch
C’est au cœur de la réserve naturelle rebaptisée Jurassic Kahilio Ranch qu’Alan Grant, Ellie Sattler et Ian Malcolm découvrent pour la première fois les créatures.

Le Kualo Ranch : un endroit clé de la saga

Le Jurassic Park Visitor Center est créé à partir de la Valley House Plantation Estate, une demeure privée de 1878, alors que les portes du parc, emblématiques elles aussi, sont construites au pied du mont Wai’ale’ale. Portes depuis démontées, dont il reste aujourd’hui les fondations, englouties dans la végétation. D’autres sites remarquables sont marqués par le passage des dinosaures, à l’image du Kualoa Ranch, où Alan Grant et les enfants sont poursuivis par un troupeau de Galliminus. L’arbre contre lequel ils s’abritent est par ailleurs toujours en place, prompt à offrir aux touristes la possibilité d’effectuer de belles photos.

Souvent sollicité par le cinéma et la télévision, également connu pour avoir abrité le tournage de la série Lost, le Kualo Ranch donne sur les impressionnantes falaises dentelées ayant contribué à la célébrité de l’île. Conscients que Jurassic Park n’était pas un film comme les autres, les propriétaires ont décidé de conserver plusieurs installations afin d’en faire profiter leurs visiteurs.

Un tournage en studio

Désireux dès le départ de tourner l’intégralité des scènes intérieures en studio, Steven Spielberg investit les installations d’Universal à Los Angeles. Pourtant, un imprévu l’incite à également solliciter les studios Warner de Burbank.

Alors qu’il se trouve à Hawaï, le réalisateur essuie une tempête. Cette dernière détruit une partie des décors et encourage l’équipe à regagner le continent. Pour filmer la scène de l’attaque du T-Rex, en dehors de son enclos, Steven Spieberg gagne l’un des gigantesques hangars de la Warner. La scène est donc tournée en intérieur, avec un système de pluie artificielle. Cette dernière force les techniciens à essuyer l’animatronic du T-Rex entre chaque prise afin d’éviter les dysfonctionnements. Un dinosaure superstar dont le cri est issu d’un mix entre des sons de tigre, d’alligator et d’éléphanteau.

Jurassic Park scène TRex et pluie
Lors des scènes pluvieuses, les techniciens devaient essuyer la structure du T-Rex pour éviter les dysfonctionnements.

Cette séquence est aussi marquée par un plan sur un verre d’eau posé sur le tableau de bord de l’un des véhicules. Une idée venue à Steven Spielberg alors qu’il écoutait Earth, Wind & Fire à fort volume dans sa voiture.

Retour au monde perdu

Le deuxième volet de la saga, également réalisé par Steven Spielberg, a quant à lui été produit dans la région de Los Angeles. Afin d’économiser à la production plusieurs allers-retours à Hawaï, le metteur en scène reconstitue Isla Nublar, l’île des dinosaures, dans le Sue-Meg State Park, au nord de la Californie. Étant donné que l’intrigue organise la visite en bonne et due forme du célèbre T-Rex à Los Angeles, les rues de la ville sont également mises à contribution, ainsi que le Port de San Pedro, où la bête arrive. Une scène en forme de vibrant hommage à King Kong, l’une des principales influences de Jurassic Park. Steven Spielberg investit même la banlieue tranquille de Granada Hill et invite le T-Rex à terroriser une famille à l’occasion d’une séquence mémorable. Il est même possible de voir le scénariste David Koepp se faire dévorer devant une librairie elle aussi parfaitement authentique. Un des nombreux clins d’œil parsemés dans un film où il est possible d’apercevoir des affiches parodiques de longs métrages comme une version du Roi Lear avec Arnod Schwarzenegger.

Jurassic Park : Port de San Pedro,
Steven Spielberg investit le Port de San Pedro, plus près des studios Universal où sont localisés les décors des scènes intérieures.

Néanmoins, Hawaï est bel et bien présent, quand une petite fille se fait attaquer par des compsognathus. Une scène tournée sur la plage du Kipu Kai Ranch mais initialement prévue pour se dérouler dans le parc national de Fiorland en Nouvelle-Zélande.

Fin de règne pour les dinosaures

Jurassic Park 3 voit le départ de Steven Spielberg, mais organise le retour au premier plan de l’archipel d’Hawaï, où tout a commencé. La scène d’atterrissage de l’avion d’Alan Grant est filmée sur l’aérodrome de Dilligham à Mokukeia, non loin de la capitale Honolulu. L’équipe du réalisateur Joe Johnston retourne même au Jurassic Kahili Ranch. L’occasion d’introduire dans la biodiversité de nouvelles créatures, en majorité façonnées en images de synthèse. La fin a quant à elle été filmée à Pilaa Beach. Une conclusion sujette à controverse, au sujet de laquelle Steven Spielberg, cette fois-ci impliqué en tant que producteur, a beaucoup débattu, au cours d’une production difficile.

La renaissance des dinosaures

L’intrigue de Jurassic World repose sur l’ouverture d’un nouveau parc, au large du Costa Rica, sur les vestiges de l’ancien Jurassic Park. Un postulat ayant encouragé les producteurs à retourner à Hawaï pour filmer certaines scènes. Si la rue principale de Jurassic World est en réalité celle du parc Six Flaggs la Nouvelle-Orléans, l’équipe ayant exploité les restes de ce haut lieu du divertissement après le passage de l’ouragan Katrina, le bâtiment principal est le Hawai Convention Center à Honolulu. Le Zoo de la Nouvelle-Orléans a certes été utilisé pour la séquence de l’évacuation, mais celui d’Honolulu a aussi accueilli l’équipe pour créer le mini parc de dinosaures pour les enfants.

Jurassic World a aussi donné l’occasion au cinéaste Colin Trevorrow de visiter à son tour le Kualoa Ranch, où a été construit le bungalow d’Owen Grady, le personnage de Chris Pratt.

Détruire pour mieux renaître

Jurassic World : Fallen Kingdom organise la destruction d’Isla Nublar. Le réalisateur en charge, Juan Antonio Bayona a tourné à Na pali sur Kauai en intégrant, grâce à l’imagerie numérique, un monumental volcan justement responsable du chaos. Encore une fois, le Kualoa Ranch est mis à contribution pour construire une tour radio et un bunker, avec toujours en arrière-plan, les majestueuses falaises dentelées verdoyantes. Le dôme de Jurassic World, lui aussi sévèrement endommagé, a été façonné quant à lui sur Police Beach, toujours à Hawaï.

Par la suite, l’équipe a gagné l’Angleterre, et tout particulièrement le manoir Cragside, où la famille Lockwood emménage pour les besoins d’une intrigue riche en questionnements relatifs aux manipulations génétiques. L’occasion d’explorer le pays et d’utiliser d’autres lieux, comme Bourne Woods, où a été construite la maison d’Owen Grady.

Aperçus du monde d’après

Le troisième volet de la trilogie Jurassic World rompt avec la tradition et prend place dans un monde désormais envahi par les dinosaures. Des environs de la Maison-Blanche aux plages de Mibu, ils sont partout ! Même au sommet du One Trade Center, la tour de 546,2 mètres bâtie sur les ruines des Twin Towers à New York, où des ptérodactyles ont niché.

Jurassic World

Si l’équipe de Colin Trevorrow, de retour aux commandes, est retournée à Bourne Woods pour les scènes impliquant la cabane d’Owen Grady, elle a largement exploité les paysages de Malte. C’est ici, avec la rue Sant’Anna de Floriana, Saint Ursula à Valleta et le Saint George’s Square toujours à Valetta que le morceau de bravoure du film, soit la course-poursuite en moto, est tourné. Autant de plans filmés dans des conditions rendues difficiles par la pandémie de Covid-19. Les autorités de Malte ont d’ailleurs demandé à Universal de réduire au maximum le nombre de personnes présentes sur place. Des contraintes ayant forcé Colin Trevorrow et tous les acteurs à quitter le pays pour laisser la place à des doublures.

Par la suite, l’équipe visite également la Colombie Britannique, avec des étapes au MacMillan Provincial Park, où la forêt a constitué une très crédible toile de fond au nouvel habitat des dinosaures.  

Comme au cinéma où tout commence sur une île avant d’explorer d’autres destinations, cette saga mémorable a conquis le monde entier et multiplié les lieux de tournage dans différentes contrées. Comme il y a 65 millions d’années lorsque les dinosaures dominaient le monde.

Découvrez aussi les lieux de tournage de Stranger Things : balade fantastique à HawkinsLes Anneaux de pouvoir : retour en Terre du MilieuHouse of the Dragon : les lieux clés de la saga des Targaryen, ou encore Elvis : retour aux sources du rock and roll.


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.